À MOI !
COMPAGNIE A KAN LA DÉRIV'

Image1_edited.jpg

LE SPECTACLE

Après le succès de "JEU", la Compagnie A Kan la Dériv' est à la recherche de lieux de résidence et propose des pré-achats pour sa nouvelle création : "A MOI !"

 

« Comment glisse-t-on du « moi » au « à moi »? Pour cette nouvelle création, nous souhaitons travailler sur la naissance de la possession chez l’enfant. Posséder est-il un acte instinctif, ou est-il induit par notre environnement ? Le désir de posséder est devenu central dans la construction de l’individu. Cette accumulation n'empêche-t-elle pas notre propension à rêver ? »

Anthony Diaz et Vincent Varène - metteurs en scène et auteurs


Anthony Diaz, auteur et metteur en scène, est également constructeur de marionnettes et manipulateur dans "La Petite Casserole d’Anatole" et "HEN".

 

Partenaires de la Compagnie :

- Espace Tonkin de Villeurbanne scène conventionnée « Arts de la marionnette »

- Théâtre Paris Villette

- Théâtre de la Halle Roublot

- Théâtre Antoine Watteau Scène Conventionnée Jeune Public

- Drac IIe-de-France

- Département du Nord

Dossier de présentation cliquez ici
Lien vers le site de la compagnie : https://akanladeriv.wixsite.com/akanladeriv/a-moi

Lien vers le spectacle Jeu : https://www.dervichediffusion.com/jeu

LA PRESSE À PROPOS DE "JEU"

TÉLÉRAMA : TT - On aime beaucoup ! - Des scènes de la vie de tous les jours qui se confondent avec celles, abstraites, de la rêverie, entre douceur et obstacles à surmonter.

LAMUSE.FR : Un beau spectacle qui capte l’attention des petits et touche le cœur des parents.

PLANNING PRÉVISIONNEL DE CREATION

 

Septembre 2022 : Résidence au Théâtre Halle Roublot – Fontenay-sous-Bois (94)

Entre septembre 22 et Janvier 23 : 1 semaine de résidence // Recherche de lieu 
Entre le 13 et le 28 Février 2023 : 2 semaines de résidence // Recherche de lieu 
Spectacle disponible à partir de Mars 2023

NOTE DE MISE EN SCÈNE

Pour sa nouvelle création, la compagnie A Kan la Dériv’ souhaite travailler sur la naissance du besoin de possession chez l’enfant. Posséder est-il un acte instinctif, ou est-il induit par notre environnement ? En quoi cette notion est-elle révélatrice de notre époque ? Animés du besoin de questionner notre société et ses modes de vie, nous constatons que le désir de posséder est central dans la construction de l’individu. Gagner plus, obtenir davantage, amasser...

Cette accumulation n’empêche-t-elle pas notre propension à rêver et imaginer de nouveaux possibles ?

Dès la naissance, le bébé apprend à différencier son propre corps des choses qui l’entourent. Il va l’appréhender par le biais de ses fluctuations : l’immobilité et le mouvement, le silence et les bruits qu’il produit lui-même, l’impression changeante de satiété, de joie, de confort ou de douleur. Progressivement, il va s’approprier son corps et développer une conscience de soi.

ANTHONY DIAZ, METTEUR EN SCÈNE & AUTEUR

Membre co-fondateur de la Compagnie A Kan la Dériv’, il s’est installé au Nord Pas-de-Calais pour y suivre une formation de comédien à l’EPSAD (École Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique) de Lille.
Il a notamment participé à un stage au sein de l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières, sous la direction de Jean-Louis Heckel et Pascale Blaison. En 2012, il est invité à participer au stage «Techniques de fabrication et manipulation de marionnettes » à La Nef (Pantin), animé par Carole Allemand (plasticienne) et Pascale Blaison (comédienne, marionnettiste).
Depuis 2014, il a intégré la compagnie du Théâtre la Licorne sous la direction de Claire Dancoisne, dans le spectacle Les Encombrants font leur cirque et effectue sur la saison 2015-2016 un «Pas à Pas» (dispositif mis en place par la DRAC Nord Pas-de-Calais) au sein du Théâtre la Licorne.
En 2015, il intègre la Compagnie Marizibill en tant que constructeur et manipulateur dans La Petite Casserole d’Anatole.
En 2018, il intègre le théâtre de Romette (direction: Johanny Bert) en tant que manipulateur, pour le projet HEN. Depuis 2012, il travaille en collaboration avec Vincent Varène sur les créations de la compagnie A Kan la Dériv’.

LES MARIONNETTES

Les marionnettes seront volontairement très minimalistes pour s’identifier facilement aux personnages. Dans une volonté de garder l’image du doudou et du dessin d’enfant, elles seront cousues en deux dimensions légèrement rembourrées. 

La marionnette est un outil pour l’imaginaire. Les manipulateurs sont visibles par le public. Tout est montré, rien n’est caché, ce qui est indispensable pour faire émerger l’imaginaire, sans pour autant supprimer la magie. Comme des doudous, elles seront composées de ouatine et de tissus.

Dans une volonté de garder l’image du doudou et du dessin d’enfant, elles ne seront pas exactement en 3D : ce seront des marionnettes cousues en deux dimensions légèrement rembourrées, dont les contours et et expressions seront dessinés comme au crayon de couleur.

EN PRATIQUE
 

À partir de 3 ans - Durée : 35 minutes

En tournée : 2 comédiens marionnettistes, 1 metteur en scène et 1 régisseur
Compagnie professionnelle basée à Paris 

a moi
a moi
press to zoom
a moi 3
a moi 3
press to zoom